La méthode ? Encore un petit effort…

Idée courageuse de la part du nouveau gouvernement de lancer des Etats Généraux sur un sujet aussi complexe que l’alimentation, sujet important à la fois pour notre société et la santé de chacun d’entre nous ! Les experts de FORMITEL restent hélas sur leur faim (sic….) concernant l’organisation de ces Etats Généraux. Edouard PHILIPPE, Stéphane TRAVERT, Jérémy DECERLE, Christiane LAMBERT, Bernard LANNES, Nicolas HULOT, Christine AVELIN… on reste encore sur une suite de prises de parole à la tribune. Les écrans géants ne sont pas utilisés pour dégager les idées fortes mais pour projeter en gros plan le visage de chaque orateur…

_dsc5628_0 christine_avelin
hulot philippe

Espérons que les 14 ateliers prévus par la suite prendront une autre forme, que les participants pourront vraiment travailler ensemble sur leurs idées, disposer des outils adéquats pour dégager des consensus et isoler les points de divergences. Des cartes d’idées correctement utilisées pourraient être d’une aide précieuse pour atteindre ces objectifs (mais attention aux contres performances si elles sont mal employées !)

MIND MAPPING

La plate forme collaborative dédiée aux citoyens nous semble aller dans le bon sens. Il est possible de se connecter très facilement à l’aide son compte facebook et google ou de créer un compte dédié si l’on a trop peur des GAFA. Vous pouvez proposer votre idée ou voter pour celle des autres. D’ailleurs je vous invite à aller voter pour la proposition de FORMITEL : elle résoudrait enfin les problèmes d’étiquettes illisibles et incomplètes. Cliquez ici pour accéder à la proposition.

CaptureToujours la même difficulté sur ce genre de plate forme : comment faire en sorte que chacun prenne vraiment connaissance des centaines d’idées déposées avant de formaliser la sienne et donc d’éviter ainsi les doublons. La ratio de 250 contributions pour 351 participants montre bien que beaucoup de participants sont d’abord là pour défendre leur idée. Idem avec 1310 votes, soit moins de 5 votes par contribution. Nous y avons vu en tout cas beaucoup de propositions qui se ressemblaient sur le contenu de l’étiquette elle-même et d’autres moins nombreuses sur la notion de base de données ouverte. Mais aucune proposant d’utiliser l’étiquette comme relais vers une information plus détaillée. Il faudra sans doute beaucoup de patience aux organisateurs du projet pour analyser ces propositions et en faire une synthèse alimentant les 14 ateliers!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *