La nouvelle IA

Que sont venus faire dans la même galère un sociologue, une philosophe, un médecin, un archéologue, des spécialistes en communication et réseaux sociaux, des anciens élèves de différentes universités, grandes écoles de commerce et d’ingénieurs ? Ils sont venus relever un défi inédit : travailler en groupe à la fondation d’un nouveau modèle de diagnostic management !

reunion1pano600A l’heure où l’on écrit beaucoup de choses, parfois exagérées, sur l’Intelligence Artificielle, je voudrais vous présenter la notion d’Intelligences Assemblées et son intérêt dans la conception d’outils interactifs de qualité. Trop de diagnostics ont été créés par un expert solitaire ou son équipe rapprochée, centrée sur une approche et une formation initiale homogène. Un exemple typique est le fameux questionnaire de Karasek du nom de son créateur, basé sur une approche essentiellement psychologique et qui fait l’impasse sur d’autres facteurs de stress. Pour fonder le nouveau diagnostic management nous avons choisi une toute autre stratégie : rassembler des personnes de diverses origines afin d’éviter qu’un prisme particulier déforme le futur outil. Une attention particulière a aussi été portée à l’âge des participants puisque l’outil se doit d’intégrer les attentes des générations milléniums : si certains experts avaient plus de 60 ans, d’autres n’avaient pas encore la trentaine.

groupe646x220Il peut être tentant d’évaluer la puissance de l’expertise contenu dans l’outil. Comme je n’ai pas l’intention de remettre en cause le QI ou les compétences des experts travaillant en solitaire sur un questionnaire, limitons nous à la comparaison des heures de travail dédiées à la conception. Prenons pour base un questionnaire de 50 questions. Un expert seul va vite saturer après avoir passé un maximum d’une demi heure à peaufiner la formulation de chaque question. Nous avons donc un questionnaire qui représente environ 25 heures de travail, soit tout de même 3 jours plein de l’expert dans sa tour d’ivoire. La méthode de travail en groupe appuyée par les technologies de FORMITEL donne des résultats bien différents. Plus de 20 experts se sont réunis pour deux réunions de travail de 4 heures et plusieurs autres dizaines ont pris le temps de travailler sur la plate forme en ligne entre les deux réunions. Une rapide estimation de la puissance concentrée dans la conception de ce questionnaire est donc de l’ordre de 250 heures, 10 fois plus que le mode solitaire, même si chaque expert n’y a consacré qu’une journée homme environ. La séance de créativité, point clé de la première réunion de notre groupe de travail, donne d’ailleurs un bon exemple de ce que ne pourra jamais faire un expert seul : plus de 180 idées ont été listées en 10 minutes !

Longue vie donc à ce questionnaire de qualité, issu de diverses Intelligences Assemblées ! N’hésitez pas à le tester et le faire tester en cliquant ici.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Trafic de diplôme

Comme chaque année à l’approche du Bac et des grands concours, la fraude au diplôme revient sur le devant de la scène (voir par exemple l’article du journal Le Monde). Curieusement l’on ne parle plus du site annoncé l’année dernière par notre Ministre Madame Najat VALLAUD-BELKACEM pour vérifier en ligne la véracité d’un diplôme.

La preuve cliquable est pourtant une réponse simple à cette problématique. Ce système de vérification centralisée, mis au point par FORMITEL pour éviter les fraudes autour des preuves d’engagement Diag26000, peut être utilisé dans bien d’autres domaines. Un QRCODE associé à chaque diplôme permettrait de vérifier le nom, l’année et même le contenu d’un diplôme (et par exemple différencier parmi les gens qui associent centrale paris à leur parcours sur les réseaux sociaux ceux qui ont obtenu le diplôme d’ingénieur après avoir réussi les concours ou ceux qui sont simplement venus passer un master…). Un exemple concret : flasher ce QRCODE pour découvrir à quel diplôme il se rapporte :

demodiplomeqr

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

4 outils pour la semaine DD

Pour fêter la semaine du Développement Durable, je suis heureux de vous annoncer que la famille des outils en accès libre proposés par FORMITEL autour des thèmes DD-RSE continue de s’agrandir !

Faites le point sur vos compétences dans le domaine du Développement Durable avec competencesDD.net

Evaluer la démarche DD de votre entité avec geodd.net (+6.000 diagnostics réalisés !)

Faites le point sur la RSE dans votre entité, même si vous n’avez jamais entendu parler de la norme ISO26000. Quelques minutes suffisent pour évaluer votre score RSE avec diag26000.net

3logos

Et depuis quelques mois vous pouvez aussi évaluer vos compétences en RSE avec un outil mis au point en partenariat avec Des Enjeux et Des Hommes et Birdeo :
csr-expertise.com

CSR EXPERTISE

Enjoy ! Et n’oubliez pas de faire circuler vers vos collègues concernés, vos connaissances passionnées aussi par ces sujets. Les boutons en bas de ce billet vous permettent de le faire en un clic !

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Nouveau Président, nouvel élan ! Mais avec quel logiciel ?

Notre nouveau Président Emmanuel MACRON nous a offert une belle démonstration à la fois de force et de fraîcheur en s’imposant au premier puis second tour de l’élection présidentielle. Beaucoup de ceux qui ont voté pour lui l’on fait en espérant un véritable changement de posture, une nouvelle façon de gouverner notre France, autrement qu’en opposant les blocs gauche et droite. La victoire est là et l’on peut espérer qu’elle se prolonge lors des législatives afin de ne pas bloquer notre beau pays. Mais les véritables difficultés commencent maintenant : comment se mettre d’accord pour trouver le meilleur candidat dans chaque circonscription, rédiger ensuite des textes de loi efficaces en limitant les risques de 49.3, formuler des décrets d’application vraiment applicables, négocier avec les partenaires sociaux pour les convaincre qu’un effort reste nécessaire…

Est-ce que les équipes de la République En Marche sont bien outillées pour ces nouveaux combats ? Pas certain. L’enquête « porte à porte » menée en 2016 auprès de 100.000 français dont les réponses, analysées par liegeymullerpons, ont alimenté un programme en phase avec l’attente des citoyens était une initiative intéressante. Les flux montants et descendants d’informations entre le haut de l’organisation et les marcheurs a aussi permis de mener à la victoire sans disposer d’un appareil aussi puissant que ceux des grands partis. Mais sur les quatre points cités ci-dessus, les objectifs ne sont plus les mêmes. Il devient prioritaire de faire travailler des gens en groupe, rassembler l’ensemble de leurs idées, mettre en évidence les consensus et les divergences et prendre rapidement les bonnes décisions.

Est-ce que les logiciels utilisés à ce jour et les méthodes de travail sont les mieux adaptés  ? Nous pouvons en douter. Faute de connaître de l’intérieur les détails de l’organisation d’En Marche, jetons un œil sur deux éléments : la loi macron et le choix des futurs députés.

Les nombreux reportages consacrés à notre nouveau président repassaient tous le moment où il défend vaillamment et oralement sa loi devant les députés avant qu’elle ne soit refusée. Quel député pouvait prétendre avoir en tête une image sincère et globale des quelques 185 pages et 400 articles de la loi disponible uniquement dans le mode linéaire imposé par nos logiciels de traitement de texte ? Quel curieux contraste entre les milliers d’heures de travail passées à rédiger ces centaines de pages et cette joute uniquement verbale qui débouche sur un échec !

MACRON DEBAT ASSEMBLEE Certains reportages nous ont aussi permis de jeter un œil sur l’équipe rapprochée du QG de la rue de l’abbé groult en plein travail dans des bureaux avec de nombreuses feuilles collées au mur. Comme dans beaucoup de bureaux de cadres il s’agissait manifestement d’impressions de feuilles de tableur. S’il est difficile de classer notre président dans une case droite ou gauche, nous découvrons par contre que son équipe utilise bien des cases (ou des cellules de tableur pour être plus exact) pour classer les candidats potentiels aux législatives.

Il reste donc de belles marges de manœuvre à notre président pour introduire d’autres ruptures dans la gouvernance et le pilotage de notre grand pays. Une piste simple à mettre en place consisterait à favoriser l’utilisation des cartes d’idées et des outils de mind mapping : ils offrent l’avantage d’introduire un autre équilibre entre l’écrit et l’oral et permettent de disposer instantanément d’un contenu rendu unique et conforme. S’il est nécessaire d’être un fabuleux tribun pour gagner les deux tours d’une élection présidentielle, il serait dommage que cela reste la seule façon de faire accepter une loi par notre assemblée !

Nous pourrions penser qu’il s’agit là d’une pure utopie mais nos expériences personnelles nous ont prouvé que les cartes d’idées couplées avec les bonnes méthodes d’animation peuvent s’avérer d’une redoutable efficacité. Je pense par exemple à ce projet regroupant autour de la table la CFDT, la CGT, le CJD, le CJDES, Ingénieur sans frontière et la Fondation pour les progrès de l’homme. La mission, concevoir en commun un diagnostic interactif sur la responsabilité sociale des cadres, aurait pris des mois avec des supports papier et un traitement de texte. En utilisant des cartes d’idées deux séances de travail en groupe furent suffisantes pour construire un contenu de qualité, validé par chaque participant.

MIND MAPPINGNotre nouveau président aura-t-il le courage d’introduire d’autres méthodes et outils informatiques pour que députés et experts des différentes commissions puissent décider autrement, sur des bases mieux comprises et partagées ? Acceptons de sortir parfois des trop classiques tableur et traitement de texte et notre république trouvera bien plus vite les chemins consensuels sur lesquels progresser ensemble !

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Pour un nouveau diagnostic management

Parce que la plupart des diagnostics management disponibles laissent peu de place aux valeurs latino européennes et font l’impasse sur l’aspect digital qui prend pourtant de plus en plus d’importance dans nos entreprises, les responsables des Espoirs Du Management et du réseau Centrale Ethique lancent un projet pour fonder un nouveau modèle. La première réunion de travail a eu lieu lundi 24 avril mais vous êtes tous invités à participer à la fondation de ce nouveau modèle via notre plate forme collaborative. Pour nous faire part de votre expérience de manager ou de consultant vous devez simplement vous inscrire en ligne.

DSC02910Les technologies et méthodes d’animation de FORMITEL sont utilisées pour mener à bien ce projet avec un planning serré. La première séance de travail a réuni un groupe d’une vingtaine de personnes : responsables grands comptes, managers opérationnels, enseignants et chercheurs. +180 idées ont été recensées lors de la séance de créativité. Dès la fin de cette première demie journée de travail, une version martyr du questionnaire était disponible en ligne. C’est cette version que nous vous proposons de commenter et compléter après vous être inscrit en ligne.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Quand Google détraque … Google

Les spots publicitaires valent une fortune pendant la finale du Super Bowl aux USA. L’occasion pour les grandes firmes de se faire connaître à coup de millions de dollars.

Sans le vouloir, Google a mis cette année  le doigt sur les retombées totalement inattendues de la multiplication des objects connectés, les risques insondables de l’IoT. Google s’est payé un super spot pour valoriser les possibilités de son assistant Google HOME. Le spot montrait comment la simple phrase « Ok Google » suivie d’un ordre clair permettait de lancer une musique, allumer la lumière… Sauf que les publicitaires de Google n’avaient pas imaginé que des centaines de milliers d’assistants Google seraient allumés à proximité des postes de télévision lors de la diffusion du spot. Donc, ces centaines de milliers d’assistants Google se sont activés en entendant le « Ok Google » puis se sont, la plupart du temps semble-t-il, excusés de n’avoir pas compris l’ordre suivant ! Vous pouvez retrouver une description précise et même le spot en question sur theverge.com

home_speaker_grp_fabric_uncropped_simplified_v2
La prochaine fois les publicitaires demanderont peut être aux spectateurs de désactiver leur Google Assistant avant le spot (« attention, le spot qui va suivre comprend des ordres en clair et pourrait heurter la sensibilité de votre Google assistant…. »). Comme les ingénieurs fourmillent d’idées ils vont peut être mettre à jour le logiciel pour que les Google HOME ne s’activent plus lorsque la voix utilisée pour le spot contient certaines fréquences ou signaux cachés ?

Au delà du spot de publicité, rêvons un peu. Si j’ai bien compris, n’importe quel journaliste TV ou radio, à condition de parler suffisamment fort et clair, peut demander à des centaines de milliers d’assistant Google d’éteindre la lumière en choisissant une émission à forte audience ! Cela peut être intéressant si c’est un écologiste à la barre, mais un autre à la solde des fournisseurs d’électricité pourrait aussi leur demander de tout allumer dans la maison (le réseau tiendrait il le coup dans les 2 cas ? 1 million d’ampoules 50 watts qui s’éteignent ou s’allument en même temps ? Nous ne sommes pas loin de la puissance d’une tranche de nucléaire ou d’un sacré parc d’éoliennes….)

J’espère que ce n’est pas le même logiciel de reconnaissance des ordres oraux qui sera utilisé pour piloter les robots tueurs que certaines firmes sont en train de préparer. « Ok Google…… lance ton missile…. »

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Cybersécurité mal assumée

Je ne résiste pas au plaisir de partager ce mail reçu ce matin par le PDG de FORMITEL. Le questionnaire porte sur la cybersécurité, sujet plutôt sérieux, et il est organisé par l’OPIIEC qui a quand même les moyens du Syntec à sa disposition. Le grand cabinet Ernst et Young est même dans le coup puisqu’il s’agit d’une équipe OPIIEC – EY. Mais pourquoi donc des partenaires sérieux avec des moyens consistants s’amusent-ils à héberger une enquête sur un serveur gratuit situé de l’autre côté de l’Atlantique ?

SYNTEC OPIIEC EY CYBERSECURITELe texte écrit en petit signale que ce lien m’est réservé. Il m’a été envoyé par un automate surveymonkey et il sera donc possible aux organismes qui le souhaitent et qui ont la possibilité de l’exiger (NSA, FBI et autres agences…) de retrouver le détail de mes réponses. Celles de FORMITEL ne seront pas passionnantes mais quid de celles des grands adhérents SYNTEC qui vont livrer à leurs collègues américains les points faibles de leur démarche en matière de sécurité ? J’espère en tout cas qu’EY a utilisé un autre outil pour interroger les 1.735 CIO qui ont alimenté leur rapport sur la cybersécurité 2016 !

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Des webinars pour innover

Avez-vous déjà participé à un webinar ? Le concept est pratique : vous vous inscrivez pour assister en ligne à une présentation courte, sans vous déplacer. Vous entendez l’animateur et visualisez sa présentation dans votre navigateur. Un système de tchat vous permet aussi de lui poser des questions en direct.

C’est cette solution que FORMITEL a choisi pour partager son expertise via des présentations de 45 minutes, format assez long pour entrer vraiment dans les sujets. Nous avons retenu plusieurs thèmes sur lesquels nous estimons que nos méthodes et outils amènent une véritable valeur ajoutée, voire parfois une rupture par rapport aux pratiques habituelles. C’est gratuit, pour participer il suffit de s’inscrire ci-dessous, en fonction de vos centres d’intérêt :



Si vous pensez que des personnes de votre entourage peuvent être intéressées, n’hésitez pas à faire circuler cette information.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail