La confiance et la mondialisation

Les résultats de la 18ième vague du baromètre Confiance dans l’industrie CentraleSupelec, réalisé par FORMITEL, étaient présentés ce matin lors du petit déjeuner avec Pascal LAMY, Président d’honneur de l’Institut Jacques DELORS, ancien Directeur Général de l’OMC et Commissaire Européen pour le commerce. J’ai eu le plaisir d’annoncer que la confiance résiste, même si elle progresse moins que sur les vagues précédentes. Tous les indicateurs restent au dessus de 50%.

baromètre Confiance dans l'industrie CentraleSupelec

Pour illustrer l’échange avec notre invité, les questions d’actualités portaient sur le Brexit, la mondialisation et l’attitude de Trump. Première information, pour les 800 dirigeants participants au panel CentraleSupelec, le Brexit n’est pas une bonne chose. Pour 60% des participants il va desservir à la fois le UE et le Royaume Uni et seulement 5% estiment qu’il s’agit d’une bonne chose pour les deux partenaires. Avec beaucoup d’humour notre invité nous rassure en expliquant que le Brexit va être un grand changement pour le Royaume Uni vis à vis de l’Europe : « avant ils avaient un pied dedans et un pied dehors. Bientôt ils auront un pied dehors et un pied dedans. » 😉

vague18questionspecifiquesbrexit

Toujours pour notre panel, ce sont surtout les USA qui vont tirer partie de l’attitude protectionniste de Trump. L’Asie arrive vite ensuite avec 32% des avis mais pour 28% des participants une telle attitude va être négative pour l’ensemble des pays ! Pascal LAMY nous rappellera d’ailleurs que, même aux USA, l’attitude protectionniste va desservir certaines populations, en particulier celles qui ne peuvent acheter que les produits bon marché (ex lave vaisselle chinois) dont les taxes d’importation vont augmenter.

vague18questionspecifiquestrump

La globalisation semble être une plutôt bonne chose, avec deux fois plus d’avis positifs (37%) que négatifs (18%). Mais l’incertitude reste élevée sur cette question. Bon connaisseur de l’état d’esprit d’autres pays européens, Pascal LAMY reviendra sur ce graphe en expliquant que dans d’autres pays le taux d’indécis aurait certainement était beaucoup plus faible.

vague18questionspecifiquesglobalisationfrance

Notre panel pense que la globalisation va se poursuivre et pour presque une personne sur deux il s’agit d’une bonne nouvelle.

vague18questionspecifiquesavenirglobalisationPendant plus d’une heure Pascal LAMY a partagé sa vision de l’Europe et la mondialisation. Voici quelques chiffres et phrases clés notés ce matin :
– les rapports se sont inversés entre la protection du producteur (droit à 35% il y a 20ans descendus depuis à 5% en moyenne) et la protection du consommateur (droits passés à l’inverse de 5% à 20% environ) induite par les normes, les réglementations…
– en Europe nous sommes forts pour faire de la science avec de l’argent il nous faut apprendre à faire de l’argent avec la science,
– les états ne sont plus suffisants, il faut évoluer vers une polygouvernance (états, entreprises, société civile…) comme cela a été fait pour la COP21, le combat contre le sida

pascal LAMY CentraleSupelec

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Déclaration d’indépendance du cyberespace

Cher John. Tu nous a quitté la semaine dernière. Mais le cyberspace est toujours vivant, même si sa liberté est plus menacée que jamais par certains grands dirigeants ! Pour te rendre hommage j’ai décidé de partager le texte de la déclaration d’indépendance que tu es allé lire à Davos en 1996, plus de 10 ans déjà ! Les géants sont peut être passés de « la chair et l’acier » aux « data et lithium » ? mais les valeurs que tu défends restent importantes à mes yeux !

john perry barlow

Gouvernements du monde industriel, vous géants fatigués de chair et d’acier, je viens du Cyberespace, le nouveau domicile de l’esprit. Au nom du futur, je vous demande à vous du passé de nous laisser tranquilles. Vous n’êtes pas les bienvenus parmi nous. Vous n’avez pas de souveraineté où nous nous rassemblons.

Nous n’avons pas de gouvernement élu, et il est improbable que nous en ayons un jour, aussi je ne m’adresse à vous avec aucune autre autorité que celle avec laquelle la liberté s’exprime. Je déclare l’espace social global que nous construisons naturellement indépendant des tyrannies que vous cherchez à nous imposer. Vous n’avez aucun droit moral de dicter chez nous votre loi et vous ne possédez aucun moyen de nous contraindre que nous ayons à redouter.

Les gouvernements tiennent leur juste pouvoir du consentement de ceux qu’ils gouvernent. Vous n’avez ni sollicité ni reçu le nôtre. Nous ne vous avons pas invités. Vous ne nous connaissez pas, et vous ne connaissez pas notre monde. Le Cyberespace ne se situe pas dans vos frontières. Ne pensez pas que vous pouvez le construire, comme si c’était un projet de construction publique. Vous ne le pouvez pas. C’est un produit naturel, et il croît par notre action collective.

Vous n’avez pas participé à notre grande conversation, vous n’avez pas non plus créé la richesse de notre marché. Vous ne connaissez pas notre culture, notre éthique, ni les règles tacites qui suscitent plus d’ordre que ce qui pourrait être obtenu par aucune de vos ingérences.

Vous prétendez qu’il y a chez nous des problèmes que vous devez résoudre. Vous utilisez ce prétexte pour envahir notre enceinte. Beaucoup de ces problèmes n’existent pas. Où il y a des conflits réels, où des dommages sont injustement causés, nous les identifierons et les traiterons avec nos propres moyens. Nous sommes en train de former notre propre Contrat Social. Cette manière de gouverner émergera selon les conditions de notre monde, pas du vôtre. Notre monde est différent.

Le Cyberespace est fait de transactions, de relations, et de la pensée elle-même, formant comme une onde stationnaire dans la toile de nos communications. Notre monde est à la fois partout et nulle part, mais il n’est pas où vivent les corps.

Nous sommes en train de créer un monde où tous peuvent entrer sans privilège et sans être victimes de préjugés découlant de la race, du pouvoir économique, de la force militaire ou de la naissance.

Nous sommes en train de créer un monde où n’importe qui, n’importe où, peut exprimer ses croyances, aussi singulières qu’elles soient, sans peur d’être réduit au silence ou à la conformité.

Vos concepts légaux de propriété, d’expression, d’identité, de mouvement, de contexte, ne s’appliquent pas à nous. Ils sont basés sur la matière, et il n’y a pas ici de matière.

Nos identités n’ont pas de corps, c’est pourquoi, contrairement à ce qui se passe chez vous, il ne peut pas, chez nous, y avoir d’ordre accompagné de contrainte physique. Nous croyons que c’est de l’éthique, de la défense éclairée de l’intérêt propre et de l’intérêt commun, que notre ordre émergera. Nos identités peuvent être distribuées à travers beaucoup de vos juridictions. La seule loi que toute nos cultures constituantes pourraient reconnaître généralement est la règle d’or [« Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’ils te fassent », NdT]. Nous espérons pouvoir bâtir nos solutions particulières sur cette base. Mais nous ne pouvons pas accepter les solutions que vous tentez de nous imposer.

Aux Etats-Unis, vous avez aujourd’hui créé une loi, le Telecommunications Reform Act, qui répudie votre propre Constitution et insulte les rêves de Jefferson, Washington, Mill, Madison, Tocqueville et Brandeis. Ces rêves doivent maintenant renaître en nous.

Vous êtes terrifiés par vos propres enfants, parce qu’ils sont natifs dans un monde où vous serez toujours des immigrants. Parce que vous les craignez, vous confiez à vos bureaucraties les responsabilités de parents auxquelles vous êtes trop lâches pour faire face. Dans notre monde, tous les sentiments et expressions d’humanité, dégradants ou angéliques, font partie d’un monde unique, sans discontinuité, d’une conversation globale de bits. Nous ne pouvons pas séparer l’air qui étouffe de l’air où battent les ailes.

En Chine, en Allemagne, en France, à Singapour, en Italie et aux Etats-Unis, vous essayez de confiner le virus de la liberté en érigeant des postes de garde aux frontières du Cyberespace. Il se peut que ceux-ci contiennent la contagion quelque temps, mais ils ne fonctionneront pas dans un monde qui sera bientôt couvert de médias numériques.

Vos industries de plus en plus obsolètes se perpétueraient en proposant des lois, en Amérique et ailleurs, qui prétendent décider de la parole elle-même dans le monde entier… Ces lois déclareraient que les idées sont un produit industriel comme un autre, pas plus noble que de la fonte brute… Dans notre monde, quoi que l’esprit humain crée peut être reproduit et distribué à l’infini pour un coût nul. L’acheminement global de la pensée n’a plus besoin de vos usines.

Ces mesures de plus en plus hostiles et coloniales nous placent dans la même situation que ces amoureux de la liberté et de l’autodétermination qui durent rejeter les autorités de pouvoirs éloignés et mal informés. Nous devons déclarer nos personnalités virtuelles exemptes de votre souveraineté, même lorsque nous continuons à accepter votre loi pour ce qui est de notre corps. Nous nous répandrons à travers la planète de façon à ce que personne puisse stopper nos pensées.

Nous créerons une civilisation de l’esprit dans le Cyberespace. Puisse-t-elle être plus humaine et plus juste que le monde issu de vos gouvernements.

Davos, Suisse
8 février 1996

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Baromètre secteur IT

barometre conjoncture CINOVIT ITPARTNERSEn s’appuyant sur les technologies de FORMITEL, le CINOV IT lance la nouvelle version de son baromètre conjoncture. Un outil vraiment interactif puisque dés la réponse aux 6 questions simples, chaque participant découvre en temps réel les tendances du baromètre et peut revenir les consulter sans avoir à répondre à nouveau ! Si vous faites partie des entreprises du secteur IT, prenez 3 minutes pour participer :

participer au baromètre IT

IT PARTNERS est partenaire de cette première vague dont les résultats seront présentés en avant première lors du salon !

logo_itpartners_1181x413

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Bilan 2017

bilan 2017 responsive QRCODE diagnostic managementFêter la nouvelle année est aussi l’occasion de faire le bilan de l’année passée. Pour FORMITEL, ce fut, une fois de plus une très bonne année qui s’est terminée sur le début de notre 30ième exercice (déjà!). Quelques éléments marquants donc de cette année 2017 :

  • Les 10 bougies de l’application des évaluations des formations de l’Université Du Service de la SNCF. Plusieurs évolutions et mises à jour en 10 ans bien entendu : personnalisation en fonction de la formation, GPEC, questionnaires niveau 2 et 3, QR CODE, version responsive pour tablette et smartphone…
  • Une opération de vote sur plusieurs milliers de dirigeants couplant email, sms, QRCODE de secours pour optimiser le taux de participation
  • Le lancement d’un nouveau grand projet prometteur sur lediag.net. Le premier diagnostic prenant enfin en compte l’importance du digital dans le management. Merci aux nombreux experts bénévoles des réseaux Centrale Ethique et Espoirs Du Management qui ont participé à sa création. N’hésitez pas à l’utiliser pour faire le point sur Management et Digital dans votre organisation. Vous pourrez même profiter en ligne d’un benchmarking de qualité.
  • Les débuts de l’aspirateur à grain de sable des processus digitaux : 4 journées de développement pour réaliser une interface avec une comptabilité SAGE qui permet de gagner chaque année l’équivalent de 40 journées homme de saisie manuelle !
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un nouveau Président pour le CJD

CJD salle gaveauLe Centre des Jeunes Dirigeants organisait vendredi 15 Décembre une journée de travail autour des nouveaux modèles économiques qui se terminait par l’élection du prochain Président National. Plus de 800 Jeunes Dirigeants étaient présents dans la salle Gaveau très animée.

CJD pierre minodier catherine vampouillePierre Minodier et sa vice-présidente Catherine Vampouille ont été élus à plus de 93% des suffrages exprimés. FORMITEL est fier d’avoir participé au succès de cette élection en prenant en charge une logistique « multimodale ». Tout était fait pour permettre à chacun de voter : email, sms … et même des QRCODEs personnalisés pour que ceux qui avaient perdu leur smartphone dans la journée puissent voter en utilisant un autre appareil. Un grand merci au CJD qui nous a fait confiance pour cette opération !

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La méthode ? Encore un petit effort…

Idée courageuse de la part du nouveau gouvernement de lancer des Etats Généraux sur un sujet aussi complexe que l’alimentation, sujet important à la fois pour notre société et la santé de chacun d’entre nous ! Les experts de FORMITEL restent hélas sur leur faim (sic….) concernant l’organisation de ces Etats Généraux. Edouard PHILIPPE, Stéphane TRAVERT, Jérémy DECERLE, Christiane LAMBERT, Bernard LANNES, Nicolas HULOT, Christine AVELIN… on reste encore sur une suite de prises de parole à la tribune. Les écrans géants ne sont pas utilisés pour dégager les idées fortes mais pour projeter en gros plan le visage de chaque orateur…

_dsc5628_0 christine_avelin
hulot philippe

Espérons que les 14 ateliers prévus par la suite prendront une autre forme, que les participants pourront vraiment travailler ensemble sur leurs idées, disposer des outils adéquats pour dégager des consensus et isoler les points de divergences. Des cartes d’idées correctement utilisées pourraient être d’une aide précieuse pour atteindre ces objectifs (mais attention aux contres performances si elles sont mal employées !)

MIND MAPPING

La plate forme collaborative dédiée aux citoyens nous semble aller dans le bon sens. Il est possible de se connecter très facilement à l’aide son compte facebook et google ou de créer un compte dédié si l’on a trop peur des GAFA. Vous pouvez proposer votre idée ou voter pour celle des autres. D’ailleurs je vous invite à aller voter pour la proposition de FORMITEL : elle résoudrait enfin les problèmes d’étiquettes illisibles et incomplètes. Cliquez ici pour accéder à la proposition.

CaptureToujours la même difficulté sur ce genre de plate forme : comment faire en sorte que chacun prenne vraiment connaissance des centaines d’idées déposées avant de formaliser la sienne et donc d’éviter ainsi les doublons. La ratio de 250 contributions pour 351 participants montre bien que beaucoup de participants sont d’abord là pour défendre leur idée. Idem avec 1310 votes, soit moins de 5 votes par contribution. Nous y avons vu en tout cas beaucoup de propositions qui se ressemblaient sur le contenu de l’étiquette elle-même et d’autres moins nombreuses sur la notion de base de données ouverte. Mais aucune proposant d’utiliser l’étiquette comme relais vers une information plus détaillée. Il faudra sans doute beaucoup de patience aux organisateurs du projet pour analyser ces propositions et en faire une synthèse alimentant les 14 ateliers!

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Regain de confiance. Merci Président Macron ?

La confiance est une des 5 dimensions clés sur lesquelles repose le nouveau diagnostic management que vous pouvez utiliser librement en ligne pour évaluer l’atmosphère management dans votre organisation. C’est aussi l’objet du baromètre « Confiance dans l’industrie » que FORMITEL anime depuis maintenant plus de 4 ans pour la communauté des alumnis CentraleSupelec. Les résultats de la seizième vague, lancée début juillet 2017, sont disponibles depuis quelques jours et révèlent une belle surprise : pour la première fois les 4 indicateurs sont positifs (soit au dessus de 50% sur notre échelle). Le graphique ci-dessous présente l’évolution de ces 4 indicateurs mesurant l’avis d’un panel de +800 décideurs dans l’industrie et les services :
– la confiance dans son avenir personnel en tant qu’ingénieur CentraleSupelec,
– la confiance dans l’avenir de la structure dans laquelle l’on travaille,
– la confiance dans l’industrie en France,
– la confiance dans l’avenir de la France vis à vis du reste du monde.

vague16indicesliComme vous pouvez le constater sur le graphique, la tendance était déjà à la hausse lors de la vague précédente, lancée en mars 2017, avant les élections présidentielle et législatives. Cette hausse se confirme et s’amplifie dans cette dernière vague. L’indicateur « confiance pour la France vis à vis du reste du monde » passe de 40% à 54%, soit une augmentation relative de 35%! Il devient enfin positif, tout comme celui concernant « la confiance dans l’industrie en France ». Bien sûr il ne s’agit là que de la perception de +800 décideurs, mais comme ces personnes sont chargées de recruter et investir, leur sentiment de confiance est important pour la dynamique de l’économie de notre pays. Hélas la hausse ne se retrouve pas pour l’indicateur « confiance dans mon entreprise » qui stagne autour de 60%. Encore un petit effort donc avant de retrouver le chemin du plein emploi ! Nous attendons maintenant avec impatience la prochaine vague afin de savoir s’il s’agit simplement d’un effet court terme, dû aux surprises des dernières élections, ou si la politique du Président Macron amènera les indicateurs à progresser encore. Une courte synthèse présente aussi le détail des réponses aux questions télécharger la synthèse.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Facilité = danger ++ ?

J’ai toujours pensé que c’était une très grosse bêtise de la part des ingénieurs de Microsoft d’avoir choisi de prendre par défaut les premiers caractères du texte d’un document comme nom de fichier. Apparente solution de facilité puisque l’utilisateur n’a plus à choisir son nom de fichier (mais bon, par contre, pour le retrouver ensuite… c’est une autre histoire….). Voilà donc les développeurs pris à leur propre piège puisque Outlook explose quand on lui demande de joindre des fichiers dont le nom comporte des ! ou des … (et qui s’amuserait à en rajouter volontairement ?)

Le pire reste que les mises à jour vont planter Outlook mais n’ont pas l’air très faciles à désinstaller. Voir l’article sur le site de l’informaticien.com. Je m’étonne toujours de voir qu’une société de plusieurs dizaines de milliers de développeurs ne prend pas le temps de faire contrôler en interne les mises à jour avant leur diffusion à l’échelle mondiale !

Du coup il va falloir que l’on soit attentifs chez FORMITEL aussi car nous avons été amenés à modifier une application pour gérer les espaces dans les noms de fichier que  nos clients téléchargent vers le cloud. J’avoue que je n’avais pas pensé aux ! ni aux … 🙁

Quelques petits conseils pour vos noms de fichiers, dès qu’ils sont destinés à être envoyés en pièces jointes ou à être mis en ligne :
– contentez vous des caractères classiques : lettres et chiffres
– bannissez les caractères accentués (c’est un nom de fichier, pas la dictée de pivot !!)
– si vous souhaitez séparer 2 parties du nom, utilisez _ à la place d’un espace
et ainsi vous ne ferez pas planter Outlook, et vous éviterez bien des soucis !

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La nouvelle IA

Que sont venus faire dans la même galère un sociologue, une philosophe, un médecin, un archéologue, des spécialistes en communication et réseaux sociaux, des anciens élèves de différentes universités, grandes écoles de commerce et d’ingénieurs ? Ils sont venus relever un défi inédit : travailler en groupe à la fondation d’un nouveau modèle de diagnostic management !

reunion1pano600A l’heure où l’on écrit beaucoup de choses, parfois exagérées, sur l’Intelligence Artificielle, je voudrais vous présenter la notion d’Intelligences Assemblées et son intérêt dans la conception d’outils interactifs de qualité. Trop de diagnostics ont été créés par un expert solitaire ou son équipe rapprochée, centrée sur une approche et une formation initiale homogène. Un exemple typique est le fameux questionnaire de Karasek du nom de son créateur, basé sur une approche essentiellement psychologique et qui fait l’impasse sur d’autres facteurs de stress. Pour fonder le nouveau diagnostic management nous avons choisi une toute autre stratégie : rassembler des personnes de diverses origines afin d’éviter qu’un prisme particulier déforme le futur outil. Une attention particulière a aussi été portée à l’âge des participants puisque l’outil se doit d’intégrer les attentes des générations milléniums : si certains experts avaient plus de 60 ans, d’autres n’avaient pas encore la trentaine.

groupe646x220Il peut être tentant d’évaluer la puissance de l’expertise contenu dans l’outil. Comme je n’ai pas l’intention de remettre en cause le QI ou les compétences des experts travaillant en solitaire sur un questionnaire, limitons nous à la comparaison des heures de travail dédiées à la conception. Prenons pour base un questionnaire de 50 questions. Un expert seul va vite saturer après avoir passé un maximum d’une demi heure à peaufiner la formulation de chaque question. Nous avons donc un questionnaire qui représente environ 25 heures de travail, soit tout de même 3 jours plein de l’expert dans sa tour d’ivoire. La méthode de travail en groupe appuyée par les technologies de FORMITEL donne des résultats bien différents. Plus de 20 experts se sont réunis pour deux réunions de travail de 4 heures et plusieurs autres dizaines ont pris le temps de travailler sur la plate forme en ligne entre les deux réunions. Une rapide estimation de la puissance concentrée dans la conception de ce questionnaire est donc de l’ordre de 250 heures, 10 fois plus que le mode solitaire, même si chaque expert n’y a consacré qu’une journée homme environ. La séance de créativité, point clé de la première réunion de notre groupe de travail, donne d’ailleurs un bon exemple de ce que ne pourra jamais faire un expert seul : plus de 180 idées ont été listées en 10 minutes !

Longue vie donc à ce questionnaire de qualité, issu de diverses Intelligences Assemblées ! N’hésitez pas à le tester et le faire tester en cliquant ici.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail